En basant ses recherches et sa musique sur un son brut, conciliant attaques tranchées, touches élégantes et lyrisme fédérateur, Sébastien ‘Bakus’ Bacquias compte parmi les figures reconnues de la scène musicale actuelle de Bourgogne-Franche-Comté. Prenant de front les répertoires du jazz, du rock et de la musique improvisée, il mène ses expérimentations grâce à des projets éclectiques et percutants.

Débarqué à Dijon au début des années 90, il y joue de la basse électrique puis débute la contrebasse classique au Conservatoire de Dijon en 1995 sans oublier d’obtenir une Licence de Musicologie en 1996. Il trouve alors un équilibre en accommodant ses participations en orchestre à ses débuts jazz au sein du jeune Collectif Q. Il place alors sa musique entre tradition écrite occidentale et improvisation libre. Remarqué dans ses projets, il reçoit régulièrement le missionnement du Centre régional du jazz en Bourgogne Franche-Comté pour des projets comme le trio Descharrières-Bacquias-Séry, le Tribute To Coltrane (avec Philippe Gleizes), le duo contrebasse et écriture live Battling ou encore le projet de BD-concert Un peu de bois et d’acier créé avec L’Étrange K d’après Chabouté.

Le contrebassiste fonde ou intègre plusieurs formations de répertoires multiples comme le jazz noise explosif avec Fish From Hell avec Marc Demereau et Fabien Duscombs (album Moby Dick Wanted! en 2017 sorti chez Freddy Morezon en 2017), le Rock/Dark Folk avec Projet Vertigo puis récemment The Mocking Dead Birds (avec Daniel Scalliet), le hip-hop avec Bakus & Barz ou encore l’éthio-jazz en rejoignant, début 2018, Etenesh Wassié et Mathieu Sourisseau pour un trio en tournée de Brest aux Banlieues Bleues.

Curieux de projets en solo comme d’aventures collectives, Il est également à l’origine de projets régionaux  comme la Générale d’Expérimentation, regroupement de musiciens aventureux, ou la compagnie de théâtre musical Les Mécaniques Célibataires devenue le Bloc, coopérative de création musicale, pour laquelle il écrit et compose depuis 2005 (dernière création Le Noyé le plus beau du monde d’après la nouvelle de Gabriel Garcia Marquez). Depuis 2010, il sillonne les routes de France en compagnie des 26000 Couverts et de leur maintenant célèbre cabaret L’Idéal Club. Il pousse sa pratique jusqu’aux arts de la rue et accompagnent jongleurs (À Contre Balles avec Franck Tenot) et funambule (Cie Underclouds) en duo avec le compositeur et performeur Phil Von (Von Magnet).

Musicien recherché, Sébastien Bacquias travaille le rappeur Disiz la Peste de 2006 à 2008 puis la chanteuse Agnès Bihl de 2009 à 2016. Il collabore régulièrement avec des jazzmen et improvisateurs reconnus tels que Soweto Kinch, Bobby Few, Gabor Winand, Gilles Torrent, Joëlle Léandre et Claude Tchamitchian (trio Watergang) et Sylvain Kassap (septet L’Arpenteur).



Me contacter :